Tous compagnons, foi de dragon!


Tous Compangnons, foi de dragon

Tous compagnons, foi de dragon!

Jean E. Pendziwol

Liens avec DIRELiens avec DIRE :
Demander de l’aide, Ignorer, Reculer
Imprimer la leçon :
Version courte | Version longue

Une fillette et son ami le dragon se rendent au camp Camelot pour une noble mission. À leur arrivée, un des chevaliers les accueille rudement. Le dragon en est peiné. La fillette tente alors de défendre le dragon, mais elle s’aperçoit rapidement qu’elle est seule face au chevalier et ses amis. La fillette, sans tarder, demande l’aide du roi. Suite à une discussion, le chevalier fautif s’excusera auprès du dragon. Après tout, le dragon a le droit, lui aussi, de jouer aux chevaliers même s’il diffère des autres de par sa taille, sa grosseur et sa couleur.

Dans cette leçon, le genre masculin est utilisé comme générique, dans le seul but de ne pas alourdir le texte.

RÉSULTATS D’APPRENTISSAGE (M-3)

Sélectionnez votre province pour voir les résultats d’apprentisage associés avec cette leçon.


QUESTIONS AVANT LA LECTURE

Il arrive que des personnes se moquent des autres parce qu’elles sont différentes. Ces personnes sont–elles tolérantes ou intolérantes envers les différences? Comme agent spécial DIRE, comment vous comportez-vous envers une personne qui est différente? Je ne la juge pas, je la respecte comme elle est et j’apprends à la connaître.

En général, que devez-vous faire lorsqu’on se moque de vous ou que l’on vous intimide? Je m’éloigne des personnes qui me blessent, j’ignore leurs propos, je cherche de l’aide auprès d’un adulte ou je parle de mon problème à quelqu’un. Bref, j’applique les stratégies utilisées par un agent spécial DIRE.

Voir plus de questions
 

ACTIVITÉS AVANT LA LECTURE

  • J’ai le droit d’être différent
    • Temps approximatif pour la préparation : 15 minutes
    • Temps approximatif pour l’exécution : 45 minutes
    • Matériel : feuilles blanches, crayons de couleur

    Posez la question suivante aux élèves : Que signifie pour vous « être différent »? Ensuite, demandez-leur des exemples* (voir la liste de suggestions ci-dessous). Chaque élève devra choisir une caractéristique qui, selon lui, le distingue des autres, ou choisir une caractéristique d’un ami qui le différencie des autres.

    Distribuez ensuite à chaque élève une feuille blanche et invitez-les à y tracer une de leurs mains. Chaque élève découpera ensuite sa main et inscrira, sur la paume de celle-ci, une phrase qui exprime une caractéristique personnelle de soi ou d’un ami. Voici quelques exemples : « Je suis grand, j’ai les cheveux roux, je porte des lunettes, j’ai les cheveux crépus, j’ai un accent russe, je suis végétarien, je fais du ballet, je suis chinois, mes parents sont nés au Sénégal…» Invitez-les à décorer leur main.

    Pour terminer, chaque élève collera sa main sur les murs de la classe ou de l’école au-dessous d’une banderole de papier sur laquelle il sera écrit : « J’ai le droit d’être différent ».

    *Liste de suggestions

    – Différences dans l’apparence physique : couleur des yeux, des cheveux et de la peau; la grandeur, la grosseur…
    – Différences physiques dues à un problème de santé ou à un accident : surdité, port de lunettes, cécité, allergies, handicap physique, brûlure, membre manquant…
    – Différences vestimentaires : style vestimentaire, coupe de cheveux, teinture dans les cheveux, accessoires (bijoux, sacs,…)
    – Différences langagières : accent, expressions utilisées, intonation de la voix…
    – Différences dues à des difficultés diverses : bégaiement, problèmes d’apprentissage, absence de socialisation en raison d’une grande timidité…
    – Différences diverses : habitudes alimentaires (végétarien, végétalien), composition de la famille (famille monoparentale, parent homosexuel, famille reconstituée), goûts personnels (nourriture, vêtements, activités…)
    – Différences culturelles : regroupent plusieurs des différences listées ci-dessus.
    Voir plus d’activités
     

    QUESTIONS PENDANT LA LECTURE

    Le dragon et la jeune fille se préparent pour le camp Camelot

    1. Sur la première image, observez la jeune fille.
      1. Face au comportement de la petite fille, comment, d’après vous, se sent le dragon?

    L’arrivée au camp Camelot et les méchants chevaliers

    1. Le jeune chevalier a un sourire méprisant envers le dragon. D’après vous, est-ce une expression que peut avoir une personne qui se moque de vous? Et les amis du jeune chevalier, se moquent-ils aussi du dragon?
    2. Le jeune chevalier rejette le dragon : il ne veut pas qu’il joue avec eux.
      1. Pourquoi le rejette-t-il?
      2. Que feriez-vous ou diriez-vous si votre ami était rejeté ainsi par des élèves parce qu’il est différent? Je répondrais calmement à ces élèves que nous sommes tous différents. Je consolerais mon ami et j’irais en parler à mon enseignant.
    3. Devant cette triste scène, que va faire la fillette, amie du dragon, pour protéger son ami? Sans blesser par des mots le jeune chevalier, elle va exprimer avec fermeté mais respect sa pensée : elle est en désaccord avec le comportement du jeune chevalier (« Tu ne joues pas franc-jeu »), elle décrit ensuite positivement le dragon (« le dragon est un chevalier loyal et valeureux!), elle souligne l’injustice à l’égard de son ami ( « Personne ne devrait être traité ainsi »), elle propose une solution pour régler le problème (« Rends-lui son ourson, et jouons comme des amis. »)

    La petite fille cherche de l’aide

    La discussion avec le jeune chevalier
    1. Malgré les propos de la petite fille au chevalier, il s’éloigne avec ses amis. Que va-t-elle faire alors pour tenter de résoudre le problème? Elle va chercher de l’aide auprès d’un adulte, le roi, et lui relate l’évènement.

    Le décret, le sauvetage et le dragon, brave chevalier

    1. La réconciliation ayant eu lieu, tous les chevaliers écrivent ensemble un décret. Quel est-il? Et vous, connaissez-vous le serment d’assermentation d’agent spécial DIRE?

    « Je promets de DIRE ce qui se passe; d’ignorer les moqueries, de reculer si on se moque de moi, d’en parler à quelqu’un ou de demander de l’aide quand je fais face à des moqueries ou à de l’intimidation.
    Je promets aussi d’aider les autres enfants à DIRE ce qui se passe pour que mon école et ma communauté soient toujours des endroits sécuritaires où il fait bon vivre et apprendre.»

    (Voir en ligne la cérémonie de l’assermentation)

    Voir plus de questions
     

    ACTIVITÉS PENDANT LA LECTURE

    VOCABULAIRE:

    Pour bien comprendre l’histoire, assurez-vous de bien comprendre les expressions et mots suivants. Y a-t-il d’autres mots ou expressions que vous ne connaissez pas?

    – Temps approximatif pour la préparation : 10 minutes
    – Temps approximatif pour l’exécution : environ 30 minutes, selon le nombre de mots étudiés
    – Matériel : Variable. Une feuille de vocabulaire par élève, tableau ou écran

    Le dragon et la jeune fille se préparent pour le camp Camelot

        1. Je rencontre le dragon près de l’anse.
        2. Il a apporté son bouclier.
        3. Revêtus de nos armures, nous nous apprêtons à vivre de grandes aventures.

    L’arrivée au camp camelot et les méchants chevaliers

    1. « Allons de par le monde », dis-je, brandissant mon épée.
    2. « Des missions attendent là-bas les nobles chevaliers! »
    3. Papa se joint à nous. Enfourchez vos montures! Au galop! »
    4. Une fois au pont-levis
    5. Un tournoi nous attend!
    6. Nous galopons tous deux.
    7. Mais soudain, trois coquins surgissent et nous barrent le chemin.
    8. « Un dragon! » Il esquisse un sourire méprisant.
    9. Il lève son bouclier et rugit.
    10. « Mettons l’ennemi en déroute! » et il lui jette un regard noir.
    11. Mon pauvre ami, […], tout penaud, s’éloigne tristement.
    12. L’épreuve n’est pas finie, hélas!
    13. Tu ne joues pas franc-jeu.
    14. Le dragon est un compagnon […] valeureux.
    15. Il éclate de rire. « Les dragons ne sont pas des chevaliers », riposte-t-il.
    16. Les trois voyous s’éloignent.
    17. Nous restons déconfits.

    La petite fille cherche de l’aide

    La discussion avec le jeune chevalier

    Le décret, le sauvetage et le dragon, brave chevalier

    1. « Nous allons de ce pas demander l’aide du roi. »
    2. Je rapporte les faits humblement.
    3. Vous adresser à moi est une sage décision.
    4. Qu’on aille sans tarder chercher ces trois félons.
    5. Je renchéris : « A-t-on déjà cherché à t’intimider? »
    6. Puis le vilain chevalier lève la tête.
    7. Je me suis senti malheureux, dit-il, je l’avoue. On m’a déjà harcelé, et cela ne m’a pas plu du tout. »
    8. « Nous ne tolérons pas de tels comportements.»
    9. « Il te faut réparer. »
    10. « Je te mets à l’amende. »
    11. « Trouve donc un moyen pour que tout le monde s’entende. »
    12. Après s’être incliné, tel un preux chevalier…
    13. Nous pouvons nous retirer.
    14. Il regarde sans broncher le chef.
    15. Nous écrivons un décret.
    16. C’est alors qu’on entend un appel de détresse.
    17. « Allons-y! » crions-nous tous en chœur.
    18. Un chaton haut perché tremble de tous ses membres.
    19. Nous passons la journée en joutes et en tournois, sur nos fidèles coursiers.

    ACTIVITÉS

    Pour les sections suivantes du livre
    Le décret, le sauvetage et le dragon, brave chevalier
    • Un mot, un geste, ça fait la différence!
    – Temps approximatif pour la préparation : 10 minutes
    – Temps approximatif pour l’exécution : 30-45 minutes
    – Matériel : une feuille intitulée « Un cœur brisé » par élève, crayons de couleur, tableau, écran ou transparent (acétate)

    Au début de l’histoire de Tous compagnons, foi de dragon!, le dragon est heureux avec la petite fille alors qu’il est triste et apeuré lorsqu’il rencontre les trois chevaliers au camp Camelot. Qu’est-ce qui fait la différence? Les mots et les gestes.

    Distribuez à chaque élève le dessin d’un cœur brisé . Expliquez que les mots durs et les gestes violents peuvent blesser quelqu’un, mais qu’il y a toujours un moyen pour soigner (panser) la blessure. Montrez alors les pansements sur le cœur. Demandez aux élèves de choisir individuellement une couleur qu’ils associeraient à la douleur (physique ou émotionnelle) et invitez-les à colorier leur cœur de la couleur choisie. Puis, les élèves choisissent, toujours individuellement, une couleur qu’ils associeraient à la guérison (physique ou émotionnelle). Cette couleur choisie servira à colorier les pansements.

    Faites ensuite un tour de table et demandez aux élèves à quels mots durs ou gestes violents ils ont pensé pendant qu’ils coloriaient leur cœur.

    Faites de même avec les pansements. Écrivez certaines de leurs réponses au tableau, à l’écran ou sur transparent (acétate).

    Les élèves se regroupent ensuite deux par deux. À tour de rôle, chacun relate la situation à laquelle il a pensé pendant le coloriage du cœur. Son partenaire le réconforte par un mot ou un geste gentil. Si désiré, des équipes peuvent donner des exemples devant l’ensemble de la classe.

    Voir plus d’activités
     

    QUESTIONS APRÈS LA LECTURE

    1. La petite fille, amie du dragon, l’a aidé à résoudre son problème. Pouvez-vous résumer ce qu’elle a fait pour aider le dragon? Elle a demandé aux « félons » d’arrêter de faire du mal à son ami, elle a cherché de l’aide auprès du roi, elle a discuté avec le « félon, chef de la bande » sans le juger…
    2. À l’exemple de la reine, qui console le dragon, que pourriez-vous lui dire pour le réconforter? Ce n’est pas de ta faute. Tu ne mérites pas cela. Tu n’as rien fait de mal. Qu’on te rejette ainsi n’est pas normal. Tu n’es pas seul, nous sommes là pour t’aider.
    3. À l’exemple du roi, qui aide le jeune chevalier à réfléchir sur son comportement envers le dragon, que pourriez-vous dire au jeune garçon pour l’aider à changer de comportement? Je pourrais lui demander s’il est heureux ainsi; je lui dirais que personne ne mérite cela; je lui dirais que je ne le juge pas mais que je n’aime pas la façon dont il agit envers mon ami le dragon.
    Voir plus de questions
     

    ACTIVITÉS APRÈS LA LECTURE

    • Je m’exprime comme je suis!
    – Temps approximatif pour la préparation : 15-20 minutes
    – Temps approximatif pour l’exécution : 30 minutes
    – Materiel: aucun

    Les différents personnages de l’histoire ont différentes expressions faciales tout au long de l’histoire. Ces expressions expriment entre autres la joie, l’étonnement, la colère, la tristesse, la honte et la fierté. Demandez aux élèves de choisir une expression d’émotion parmi celles énumérées précédemment. Assurez-vous que chaque émotion a été choisie au moins une fois.

    Demandez aux étudiants de circuler en marchant, dansant, sautant (gymnase, classe, cour d’école) et dites après un moment « Stop ». Dès ce moment, les élèves affichent sur leur visage l’émotion qu’ils ont choisie. Ensuite, ils écoutent une courte mise en situation lue par l’enseignant. Par exemple : « Je suis dans la cour d’école, je suis joyeux parce que… ». Tous les enfants qui ont une expression joyeuse lèvent la main et complètent chacun la phrase. Continuez ainsi avec les autres mises en situation.

    Variante

    Choisissez deux élèves par mise en situation. Ces deux participants devront trouver les élèves dont l’expression faciale exprime l’émotion énoncée dans la mise en situation. Ces élèves ne lèveront donc pas la main à la fin de la mise en situation, mais ils devront compléter la phrase de la mise en situation.

    Suggestions de mise en situation:

    Il y a deux mises en situation pour chacune des six émotions énumérées ci-dessus.

    Liste des mises en situation

    La joie

    Je joue dans le parc près de l’école, je suis joyeux parce que…

    Je vais voir un élève que je connais peu, je suis content parce que…

    L’étonnement

    Je suis nouveau à l’école. Quand j’entre dans ma classe, je suis étonné parce que…

    Je participe à une activité de groupe, je suis étonné parce que…

    La colère

    Devant mon casier, je mets mon chapeau très coloré sur ma tête et soudain je suis en colère parce qu’un élève…

    Des enfants rient au loin. Mon ami est en colère parce que…

    La tristesse

    Je marche calmement vers la sortie de l’école et je suis triste parce qu’un élève…

    Un petit de l’école pleure tout seul dans son coin. Il est triste parce que…

    La honte

    Je vais voir mon ami qui ne sourit pas du tout. À vrai dire, il se sent honteux, parce qu’il….

    J’ai eu une mauvaise journée à l’école. Une petite fille est sur le sol et a l’air triste. Je me sens honteux parce que…

    La fierté

    Certains élèves disent que je ne suis pas très bon au soccer. Mais moi, je suis fier de moi parce que…

    Mon ami était triste, mais maintenant il ne l’est plus. Je suis fier de moi parce que…

    Voir plus d’activités
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire