Les ennuis de Julie


Les Roses anglaises

Les ennuis de Julie

Par Teddy Slater

Au premier jour d’école, personne ne veut s’asseoir à côté de la nouvelle élève, Julie. Tout le monde l’ignore parce qu’elle s’habille et se coiffe différemment. Mais Marianne, qui est aussi un peu différente que des autres élèves, devient amie avec Julie. Un jour, un groupe d’enfants arrache les lunettes de Julie et se moque d’elle. Marianne voudrait bien l’aider, mais elle a peur de la défendre.

Imprimer cette leçon
Wits Connection Liens avec DIRE: Reculer, Ignorer, En parler, Demander de l’aide

RÉSULTATS D’APPRENTISSAGE (M-3)

Sélectionnez votre province pour voir les résultats d’apprentisage associés avec cette leçon.


Questions et Activités

QUESTIONS À POSER AVANT DE LIRE LE TEXTE

  1. Imaginez que vous devez changer d’école. Comment vous sentiriez-vous? Auriez-vous un peu peur?
  2. Comment feriez-vous pour faire de nouveaux amis?
  3. Est-ce qu’il y a une façon juste de s’habiller et de se coiffer?
  4. Pourquoi certaines personnes portent-elles des lunettes?
  5. Faites-vous ou pouvez-vous faire quelque chose que peu de personnes peuvent faire?

QUESTIONS À POSER PENDANT LA LECTURE

Page 1

  1. Pourquoi les chaises à côté de Julie sont-elles libres?
  2. Pourquoi les enfants observent Julie?
  3. Si vous étiez à la place de Julie, comment vous sentiriez-vous?

Page 2

  1. Comment Julie s’est-elle coiffée et habillée?
  2. Que se disent les filles derrière Julie?
  3. Si vous étiez à la place de Julie, comment vous sentiriez-vous?

Page 3

  1. Que fait Julie?
  2. Fait-elle des choses bizarres?
  3. Quelles sont les trois qualités de Julie?

Page 6

  1. Comment Julie et Marianne sont-elles devenues amies?
  2. Quels indices nous montrent qu’elles sont devenues amies?
  3. Où sont-elles et que font-elles?

Page 12

  1. Pourquoi une fille enlève les lunettes de Julie?
  2. Comment se sent Julie?

Page 14

  1. Que pense Marianne?
  2. Que voudrait faire Marianne?
  3. Pourquoi Marianne n’aide pas son amie?

ACTIVITÉS AVEC LA CLASSE PENDANT LA LECTURE

  • Pour mieux comprendre ce qu’on lit, on fait des liens dans notre cerveau. Distribuer aux élèves le document « Faire des liens ». Les élèves peuvent faire des liens entre le livre et leur vie avec cette activité.
  • Pour mieux comprendre ce qu’on lit, on se sert de notre cerveau pour poser des questions. Distribuer aux élèves le document « Se poser des questions ». Les élèves peuvent noter les questions qui se présentent à eux avant, pendant et après la lecture avec cette activité.
  • En lisant ou en écoutant une histoire, les élèves doivent créer des images dans leur tête. Distribuer aux élèves le document « Visualiser ». Les élèves peuvent faire participer leur sens dans la lecture avec cette activité.
  • En lisant ou en écoutant une histoire, on peut aussi déduire. Les auteurs n’écrivent pas tout avec les mots. Il y a des indices dans l’histoire et dans les illustrations. Distribuer aux élèves le document « Faire des inférences ». Les élèves peuvent lire entre les lignes et faire des inférences sur le livre avec cette activité.
  • Parfois, on est transformé par une histoire. Ça veut dire qu’un changement c’est produit dans notre cerveau. Distribuer aux élèves le document « Transformer ». Les élèves peuvent examiner dont l’histoire les a influences avec cette activité.

QUESTIONS POUR LA CLASSE APRÈS LA LECTURE

  1. Que feriez-vous si votre ami se faisait agresser comme Julie?
  2. Comment utiliseriez-vous DIRE si votre ami se faisait agresser? Utiliser DIRE n’est parfois pas si facile. En groupe ou en classe, vous posez-vous ces questions
    • Demander de l’aide: Où vas-tu chercher l’aide? Il faut se confier à un adulte. Explique-lui ce qui se passe, même si tu as peur.
    • Ignorer : Comment peux-tu ignorer ton ami qui se fait agresser? Tu peux dire à ton ami de ne pas écouter les agresseurs et de continuer son chemin.
    • Reculer : Si tu pars, que va penser ton ami? Tu peux dire à ton ami de s’éloigner aussi.
    • En parler : Comment peux-tu en parler? Il faut essayer de rester calme pour parler.
  1. Cette histoire est fictive mais pensez-vous que cela peut vous arriver un jour? Comment ce livre est-il utile?
  2. Les enfants qui agressent les autres sont généralement des enfants frustrés, en colère et anxieux. Si vous parlez d’un agresseur à un adulte, celui-ci peut faire quelque chose pour l’agresseur. Comment un adulte peut aider un agresseur d’arrêter d’intimider les autres?
  3. Imaginez que Julie ne fasse rien pour Marianne parce qu’elle a trop peur. Que pensez-vous de ce qui va se passer? Elles vont beaucoup souffrir. Marianne et Julie ne seront plus amies et elles vont perdre leur estime de soi. Elles seront encore victimes du groupe d’intimidateurs parce qu’ils choisissent les enfants les plus faibles, ceux qui ne diront rien aux adultes.
  4. L’histoire de Julie est un exemple d’intimidation. Pouvez-vous trouver d’autres exemples d’intimidations? Comment allez-vous utiliser DIRE?
  5. Qu’est-ce que votre classe peut faire pour bien accueillir les nouveaux élèves?

ACTIVITÉS POUR LA CLASSE APRÈS LA LECTURE

  • Aidez Marianne à choisir la solution qui vous semble la plus facile. Continuez l’histoire en faisant un ou deux autres dessins qui montrent ce que Marianne pourrait faire. Vous pouvez écrire une phrase explicative sous votre dessins ou faire des bulles de dialogues.
  • Avec un partenaire, préparez une saynète pour mettre une des lettres de DIRE en situation. Par exemple, si vous choisissez le D, vous pouvez commencer avec :
    -Madame, Madame, mon ami se fait agresser!
    -Où est ton ami?
    -Il est derrière l’école!
    Qui est avec lui?
    -C’est un groupe de garçons que je ne connais pas!
    -D’accord. Allons aider ton ami!

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire