Les bas du pensionnat

Résumé du livre : C’est l’histoire de Margaret Pokiak, âgée de huit ans, qui vit dans l’Arctique. Elle veut aller à l’école pour apprendre à lire, tout comme sa grande sœur. Sa famille ne veut pas qu’elle aille à l’école parce qu’ils ont eu des expériences très négatives là-bas. Margaret est tenace et sa famille l’envoie à contrecœur au pensionnat, où elle rencontre la religieuse à la robe noire surnommée le Corbeau, qui déteste immédiatement la jeune Margaret à la forte volonté. Dans l’intention de l’humilier, la religieuse sans cœur donne des bas gris à toutes les filles, sauf à Margaret, qui en reçoit des rouges. Margaret devient la risée de toute l’école. Face à une telle cruauté, Margaret refuse de se laisser intimider et se débarrasse courageusement des bas. Voici l’histoire vraie d’une fille brave qui a survécu au système des pensionnats.  

 

Niveau : 4e à la 7e année ou secondaire 1 

 

Auteurs : Christy Jordan – Fenton et Margaret-Olemaun Pokiak–Fenton  

Christy vit en Colombie-Britannique avec sa famille.  Elle aime écrire, voyager et danser.  Margaret et Christy sont des meilleures amies et ont vécu de nombreuses aventures ensemble.  Margaret a fait l’objet de quatre livres pour enfants sur son séjour au pensionnat dans les années 1940. 

  

Illustratrice : Liz Amini-Holmes est l’illustratrice de nombreux livres dont Stranger at Home, Chester Nez and the Unbreakable Code, Miracle et The Fantastical Children of Pond Kingdom. Ses illustrations sont souvent choisies pour représenter la défense sociale, la sensibilisation multiculturelle et le folklore.  Liz vit en Californie avec sa famille et ses animaux domestiques.  

 

Intention(s) pédagogique(s) en lien avec MENTOR : Écoute et regarde, Note les points de vue, Trouver un moyen d’agir, Où en sommes-nous ?  

 

Plan de leçon 

Questions et activités 

Questions avant la lecture 

  • Regardez la couverture du livre “Les bas du pensionnat” et décrivez ce que vous voyez, et quelle impression vous donne la couverture.  
  • Quel est, selon vous, le sujet de ce livre ? 
  • Pourquoi pensez-vous que ce livre s’intitule Les bas du pensionnat ? 
  • Comment pensez-vous que ces filles se sentent et quels sont les défis qui les attendent ? 

Questions de classe :  

  1. Est-ce quevous connaissez lesystème des pensionnats autochtones? 
  2. Queveut direle terme « assimiler »? 

(Réponse : Convertir, rendre semblable à un groupe) 

  1. Que signifie le terme«autochtone »? 

Éléments d’information essentielle à propos du système des pensionnats 

Qu’étaient les pensionnats autochtones? Les pensionnats autochtones étaient des écoles financées par le gouvernement et administrées par les églises. 
Quel était l’objectif des pensionnats autochtones? L’objectif des pensionnats autochtones était d’éduquer et convertir les jeunes Autochtones et les assimiler au sein de la société canadienne. Dans le processus d’assimilation, les jeunes Autochtones perdent leurs références culturelles. 
Combien d’élèves ont fréquenté les pensionnats autochtones? Environ 150 000 enfants ont fréquenté les pensionnats autochtones (entre 1831 et 1996). 
Que veut dire le terme « autochtone »? Le terme « autochtone » désigne les premiers individus qui ont habité une région désignée. On utilise aussi le terme Première Nations.  

 

 

Questions pendant la lecture 

  1. Pourquoi Olemaun-Margaret souhaite-elle aller à l’école? 
  1. Pourquoi sa famille hésite-elle à la laisser partir? 
  1. Qu’ont fait les religieuses du pensionnat aux cheveux d’Olemaun-Margaret lorsqu’elle est arrivée à l’école? Pourquoi ont-elles fait cela? 
  1. Selon vous, comment s’est sentie Olemaun-Margaret par rapport au port de l’uniforme de l’école? 
  1. Au pensionnat, une religieuse a été très méchante envers Olemaun-Margaret. À quel oiseau ressemblait-elle? Une autre religieuse a été très douce avec Olemaun-Margaret, à quel oiseau ressemblait-elle? 
  1. Pourquoi Olemaun-Margaret a-t-elle reçu des bas rouges et comment les autres filles ont-elles réagi?  
  1. Comment Olemaun-Margaret a-t-elle pris sa revanche envers le Corbeau pour lui avoir remis des bas rouges? Quelle leçon Olemaun-Margaret a-t-elle donnée au Corbeau? 

 

Activités après la lecture 

 

  • Demandez aux élèves de discuter de leurs sentiments lors de leur première journée d’école et d’un évènement où ils ont fait preuve de courage ou de bravoure. Dans l’histoire, Olemaun-Margaret a vécu dans un pensionnat loin de sa famille durant deux ans. Comment vous sentiriez-vous si vous deviez vivre loin de votre famille aussi longtemps? 
  • Au début du livre, Olemaun-Margaret dit qu’elle a trouvé Alice brave de poursuivre par curiosité le lièvre. Croyez-vous que Margaret a aussi été brave? Expliquez. Qu’est-ce qu’une personne brave/courageuse? Connaissez-vous quelqu’un qui fait preuve de courage/bravoure (ex. : un membre de la famille, amis, athlètes, personnalités connues, etc.)? Qu’aimez-vous chez ces personnes? Faites une affiche de cette personne en listant les raisons pour lesquelles vous l’avez choisie. 
  • Après avoir lu Les bas du pensionnat, écrivez dans votre journal étudiant à propos de l’importance de la culture. Questions à se poser : Qu’est-ce que la culture? Pourquoi la diversité culturelle est-elle importante? Pourquoi est-il important de conserver notre identité culturelle (ex. : apprendre une langue traditionnelle, cuisiner des mets traditionnels, apprendre des contes et légendes traditionnels, des jeux, de la musique et des danses)? 
  • Dans le livre Les bas du pensionnatOlemaun-Margaret a été au pensionnat autochtone car elle souhaitait apprendre à lire et écrire. Qu’a-t-elle appris finalement? Expliquez votre réponse. 

 

Habitez-vous près d’un pensionnat autochtone? 

Plusieurs Canadiens ne sont pas au courant qu’un pensionnat autochtone a pu exister près de chez eux. Il y a eu plus de 130 pensionnats en opération entre les années 1870 et 1996. CBC a créé une carte interactive de tous les pensionnats autochtones qui ont existés au Canada.  

http://www.cbc.ca/news2/interactive/beyond-94-residential-school-map/ 

La langue Inuktitut  

La langue parlée par les Inuits est l’Inuktitut. C’est une langue très ancienne. Qallupilluit se prononce « ka-lou-pi-louit ». Inuit se prononce « i-nouit » et Allashua se prononce « A-la-sou-ak ». En français, certains mots ne se prononcent pas comme ils s’épellent. Peux-tu en identifier ? 

 

Les sons de voyelles 

Inuktitut possède trois sons de voyelles : A, I, OU 

Identifie les sons de voyelles en français : 

1.________________________________ 

  1. ________________________________
  2. ________________________________
  3. ________________________________
  4. ________________________________
  5. ________________________________

 

Vocabulaire 

Certains mots que l’on utilise en français proviennent directement de l’Inuktitut, comme parka, mocassin, mukluk et anorak. En Inuktitut, il existe environ 50 mots différents pour décrire la neige : la neige poudreuse, mouillée, granuleuse au printemps.  

 

Certains mots n’existent pas dans d’autres langues. Il n’existe aucun mot en Inuktitut qui signifie « promesse », ce qui veut dire que les Inuits ont de la difficulté à exprimer cette idée ou concept dans leur langue. Comment l’histoire pourrait-elle s’appeler si le mot « promesse » n’existait pas en français.  

This project has been made possible in part by the Government of Canada.  

Ce projet a été rendu possible en partie grâce au gouvernement du Canada