Le kimono de Suki

Le kimono de Suki

Le kimono de Suki

Par Chieri Uegaki

Liens avec DIRELiens avec DIRE :
Ignorer, Reculer
Imprimer la leçon :
Version courte | Version longue

C’est la rentrée des classes. Suki désire mettre le kimono que sa grand-mère lui a offert. Elle le porte avec fierté même si ses sœurs et les élèves se moquent d’elle. En classe, Suki devra se présenter. Comment les élèves vont-ils réagir? Et comment Suki va-t-elle se sentir?

Dans cette leçon, le genre masculin est utilisé comme générique, dans le seul but de ne pas alourdir le texte.

RÉSULTATS D’APPRENTISSAGE (M-3)

Sélectionnez votre province pour voir les résultats d’apprentisage associés avec cette leçon.


QUESTIONS AVANT LA LECTURE

  1. Si vous aimez porter un vêtement, mais que les autres élèves se moquent de vous quand vous le portez, comment réagissez-vous? Allez-vous continuer à le porter malgré les moqueries des autres élèves?
  2. Que faites-vous si des élèves ne respectent pas votre différence? J’applique les stratégies de DIRE : je m’éloigne de ces élèves, j’ignore leurs propos, je cherche de l’aide auprès d’un ami ou d’un adulte et je lui en parle.
  3. Si, durant l’heure du dîner, vous mangez un mets différent des autres élèves et que l’un d’entre eux se met à se moquer de vous en faisant des remarques du genre « Beurk, ça sent drôle! » ou « C’est quoi cette affaire-là? », comment allez-vous réagir? J’ignore ses propos. Je peux m’asseoir à une autre table. Je l’invite à y goûter et s’il ne veut pas, je peux faire goûter mon mets à un autre élève qui est respectueux
Voir plus de questions

ACTIVITÉS AVANT LA LECTURE

Jean dit…

Activité qui met en pratique la maîtrise de soi, car les élèves doivent bien écouter avant l’exécution d’une instruction.

Les élèves se mettent en cercle. L’enseignant, ou un élève, donne des instructions en les précédant ou non par « Jean dit. » Quand une instruction est précédée de « Jean dit, » les élèves doivent l’exécuter, sinon ils ne doivent pas bouger.

Exemples :

    • Jean dit : Levez le bras droit;
    • Jean dit : Rabaissez le bras droit;
    • Jean dit : Sifflez;
    • Grattez-vous le nez.

Si un élève bouge malgré que « Jean dit » n’ait pas été prononcé, il peut rester dans le jeu. Il devra toutefois répondre à une question de la feuille sur les stratégies de la maîtrise de soi, que lui posera l’enseignant. Vous pouvez aussi inviter les élèves à lire les questions inscrites sur des cartes.

Voir plus d’activités

QUESTIONS PENDANT LA LECTURE

Un souvenir de Suki avec sa grand-mère

  1. Les sœurs de Suki
    • Pourquoi les deux grandes sœurs de Suki ne sont-elles pas d’accord avec le choix de vêtements de Suki?
    • D’après vous, les sœurs de Suki ont-elles peur de l’opinion des autres, d’être rejetées?
    • Que sera la réaction de Suki? Référez-vous au texte ou à l’image où Suki descend les escaliers. Elle ignore les propos de ses sœurs. Crois-tu que sa réaction est celle qu’un agent spécial DIRE devrait avoir? Oui, ignorer les propos blessants est une façon de se protéger.

Sur le chemin de l’école et la rencontre de Karina

  1. L’exclusion
    • En route vers l’école, « Mari et Yumi devancent Suki de plusieurs pas, et elles font semblant de ne pas la connaître. » D’après vous, le comportement de ses sœurs ressemble-t-il à un geste d’intimidation? Oui, rejeter une personne en feignant de ne pas la connaître et donc de ne pas lui parler et par conséquent de l’exclure du groupe est un geste d’intimidation.
    • Comment Suki se sent-elle face au comportement de ses sœurs. Trouvez la phrase dans le texte qui exprime ce qu’elle ressent. « Mais Suki ne s’en fait pas pour si peu. » En fait, elle ignore encore une fois leur comportement et elle est plutôt « ravie de porter son kimono bleu. »
  1. Si la situation empirait et que les élèves, par exemple, prenaient ou brisaient le parasol de Suki, pourrait-elle continuer d’ignorer leur geste d’intimidation? Non, elle devrait chercher de l’aide auprès d’un adulte (sa mère, un enseignant) et lui en parler.
  2. Il y a des élèves à quelques mètres de vous, mais vous n’entendez pas leur conversation. Comment pouvez-vous savoir que certains d’entre eux se moquent d’un autre élève ou l’intimident? Exemples de réponse : Comme dans Le kimono de Suki, ils se mettent la main sur la bouche quand ils rient, pointent de leur index l’élève avec un air méprisant, se parlent de près en regardant drôlement l’élève, ils tournent le dos à l’élève en lui jetant de temps en temps des regards peu invitants. L’élève intimidé est peu souriant sinon triste ou même en colère, il a les épaules rabaissées et la tête basse.

L’entrée en classe et la présentation de Suki

  1. Devant l’attitude des deux garçons, « Suki sent ses joues s’enflammer, mais elle ne réagit pas. » Est-il préférable qu’elle maitrise sa colère ou qu’elle l’exprime en réagissant violemment envers les garçons? Il est préférable qu’elle ne réagisse pas violemment même si elle est en colère. Il est préférable qu’elle se calme et qu’elle réfléchisse à la résolution du problème et aux stratégies à utiliser au lieu de blesser en retour les garçons qui l’ont blessée.
  2. Quand elle est en colère, Suki tente de se calmer en pensant à sa grand-mère. Au moment de sa présentation, « un rire éclate quelque part dans la classe. » Que fait-elle pour se calmer et poursuivre sa présentation? Elle prend une grande inspiration.
  3. Au retour de l’école, les deux grandes sœurs de Suki la tiennent toujours à l’écart. Devrait-elle uniquement ignorer leur comportement et leurs propos et attendre que les choses se résolvent d’elles-mêmes? Que devrait-elle faire pour que ses sœurs cessent de la rejeter? Elle devrait aller leur parler de son expérience et leur faire part de ce qu’elle ressent mais sans les juger. Elle devrait aussi en parler à ses parents.
Voir plus de questions

ACTIVITÉS PENDANT LA LECTURE

1. Vocabulaire

    • Temps approximatif pour la préparation : 10 minutes
    • Temps approximatif pour l’exécution : environ 30 minutes, selon le nombre de mots étudiés
    • Matériel : Variable. Une feuille de vocabulaire par élève, tableau ou écran

Pour bien comprendre l’histoire, assurez-vous de bien comprendre les expressions et mots suivants. Y a-t-il d’autres mots ou expressions que vous ne connaissez pas?

Un souvenir de Suki avec sa grand-mère

  1. Suki décide de porter son kimono.
  2. Mais Suki hoche la tête.
  3. Le jour où la petite fille l’a étrenné.
  4. Ensuite, elles ont partagé un cornet de glace concassée, nappée de sirop aux haricots rouges.
  5. Puis, sous des guirlandes de lanternes en papier…
  6. Suki et son obãchan se sont jointes à un groupe qui dansait une ronde.
  7. Elle avait l’impression d’avoir avalé une boule de tonnerre tellement tout brassait et frémissait dans sa poitrine.
  8. Un mouchoir en toile rose pâle, orné de fleurs de cerisiers.

Sur le chemin de l’école et la rencontre de Karina

  1. Maman vérifie une dernière fois que l’obi de Suki est bien noué autour de sa taille.
  2. Mari et Yumi devancent Suki de plusieurs pas.
  3. Elle se retourne pour saluer sa mère […], ravie de porter son kimono bleu.
  4. La fillette lève les bras pour faire battre dans la brise les manches de son kimono.
  5. Quelques enfants se retournent et la dévisagent.
  6. Elle porte une salopette.
  7. Les deux fillettes se balancent à toute volée.

L’entrée en classe et la présentation de Suki

  1. Deux garçons […] ricanent dans leurs mains.
  2. Cette fille est une chauve-souris!
  3. Suki sent ses joues s’enflammer.
  4. Elle lève le pied pour montrer à son enseignante son sabot de bois.
  5. Suki prend une grande inspiration et enchaîne.
  6. « Regardez, la voilà qui danse! » souffle quelqu’un.
  7. Elle fredonne la musique.
  8. Tout le monde a les yeux braqués sur elle.
  9. Suki se rassoit, se demandant si elle ne vient pas de s’attirer des ennuis.
  10. Mari et Yumi n’en finissent pas de grogner.

2. J’épelle pour toi

    • Temps approximatif pour la préparation : 20-30 minutes
    • Temps approximatif pour l’exécution : variable, 30-45 minutes
    • Matériel : petites cartes (nombre variable), tableau ou transparent (acétate)

Formez des équipes de deux personnes. Distribuez à chaque élève une petite carte sur laquelle est inscrit un mot tiré de la liste de vocabulaire d’Activités pendant la lecture. L’élève A cache son mot et l’épelle à l’élève B. L’élève A fait une pause entre chaque lettre pour laisser le temps à l’élève B de l’écrire. Ensuite, l’élève A, carton en main, montre le mot à l’élève B. L’élève B épelle ensuite son mot à l’élève A.

Pour terminer, choisissez quelques mots qui n’ont pas été distribués aux élèves et épelez-les. Les élèves devront écrire ces mots. Montrez le corrigé au tableau ou sur transparent (acétate), ou distribuez-le aux élèves.

Voir plus d’activités

QUESTIONS APRÈS LA LECTURE

  1. La différence de Suki
    • Si Suki ne porte plus le costume traditionnel japonais pour aller à l’école, sera-t-elle quand même différente des autres ? Expliquez. Suki sera différente physiquement en raison de son origine japonaise. Elle sera aussi différente des autres parce qu’elle a des habiletés et des qualités qui lui sont propres. En fait, chaque personne est différente et unique.
  1. La similarité et la différence
    • Observez les images qui représentent les autres élèves de la classe. Qu’ont-ils de différents ? Qu’ont-ils de semblables?
    • Faites le même exercice dans votre classe. Qu’avez-vous de différents? Qu’avez-vous de semblable?
  1. Que feriez-vous pour aider une personne qui souffre des moqueries des autres parce qu’elle est différente?
Voir plus de questions

ACTIVITÉS APRÈS LA LECTURE

Un cornet de glace nappée de qualités

    • Temps approximatif pour la préparation : 20 minutes
    • Temps approximatif pour l’exécution : 45-60 minutes
    • Matériel : une feuille par élève intitulée Un cornet de glace nappée de qualités, crayons de couleur

Suki a dégusté un cornet de glace concassée nappée de sirop aux haricots rouges. Le sirop aux haricots rouges est la petite touche qui fait toute la différence pour que ce dessert japonais soit succulent. Ce sirop a une qualité essentielle : il est doux au goût. Suki aussi a des qualités comme la confiance en soi et l’estime de soi. Grâce à ces qualités, elle a pu aller jusqu’au bout de son désir, soit de porter le costume traditionnel japonais pour sa première journée d’école.

Et vous, en quoi faites-vous positivement la différence? Quelles sont les qualités que vous appréciez chez vous et qui vous aident dans la vie?

Demandez aux élèves de dessiner au cornet une belle grosse boule de glace…ou de crème glacée. Attention, les élèves ne doivent pas colorier l’intérieur de la boule. Ils peuvent toutefois colorier le cornet. Ensuite, si désiré, écrivez au tableau une liste de qualités suggérées par les élèves. Puis, demandez aux élèves d’écrire deux de leurs qualités qu’ils aiment particulièrement dans la boule de glace ou de crème glacée. Cela peut être un mot ou une courte phrase. Ensuite, groupez les élèves deux par deux. Les élèves se présentent (même s’ils se connaissent déjà) en nommant leurs deux qualités. Par exemple : « Bonjour, je m’appelle Josiane et je suis une personne drôle qui aime beaucoup aider les autres. » Ensuite, les élèves échangent leur cornet et écrivent à l’intérieur de la boule une ou deux qualités qu’ils apprécient chez leur partenaire. Avant de remettre le cornet à son propriétaire, chaque élève dit à son partenaire les qualités qu’il apprécie chez lui.

Cette étape terminée, posez la question suivante aux élèves : Quelles sont les qualités qui se trouvent dans votre sirop? Écrivez des qualités au tableau. Puis, demandez-leur si leurs qualités les aident à réaliser des choses dans leur vie. Par exemple, être drôle aide Josiane à se faire des amis ou à les garder. Aimer aider les autres lui permet de rendre service à des personnes qui ont besoin d’aide et qui peuvent l’aider en retour.

Finalement, affichez les dessins sur un mur ou demandez aux élèves de coller leur cornet de glace ou de crème glacée à un endroit où ils pourront le voir souvent.

Variante pour les plus jeunes :
Pour commencer, demandez aux élèves ce qu’ils sont capables de faire. Par exemple : « Je suis capable de faire de la bicyclette à deux roues » ; « Je suis capable d’écrire mon nom. », « Je suis capable de nourrir mon petit frère. » Écrivez des exemples au tableau. Ensuite, après avoir tracé leur boule, les élèves devront dessiner une personne ou un objet relié à leur habileté. Par exemple : une roue de bicyclette, un crayon, un petit garçon. Suivez ensuite les autres étapes décrites ci-dessus.

Voir plus d’activités
 
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire