Au sujet du programme DIRE

Le programme DIRE : un peu d’histoire

Nos partenaires

La Croix-Rouge canadienne
DIRE fait équipe avec le programme ÉduRespect de la Croix-Rouge canadienne
La GRC
La GRC est un partenaire officiel qui appuie DIRE en prenant le rôle de leader communautaire dans plusieurs écoles au pays et présentent d'autres ressources de prévention de l'intimidation
PREVNet
DIRE s'allie à PREVNet pour développer des stratégies de prévention de l'intimidation éprouvés par la recherche.
 
Équipe de création du programme DIRE
  • Loretta Angene (SD 61)
  • Debbie Armitage (SD 61)
  • Gina Bains (SD 61)
  • Sonya Einstadt (SD 61)
  • Wendy Hoglund (UVic)
  • Vivian Jubb (SD 61)
  • Bonnie Leadbeater (UVic)
  • Penny Macfarlane (SD 61)
  • Judy Pitre (SD 61)
  • Vivian Plint (SD 61)
  • Mariza Rossato (SD 61)
  • Leanne Seddon-Howell (SD 61)
  • Judi Stevenson (SD 61)
  • Kathy Upton (SD 61)
  • Tom Woods (Rock Solid)

La conception du programme DIRE est le fruit d’une collaboration entre l’Université de Victoria sous le leadership de Bonnie Leadbeater, PhD, et de la Fondation Rock Solid sous la direction de Tom Woods, MBA.

Le programme DIRE vit le jour sous sa version en anglais à l’école Lampson Street School à Esquimalt, Colombie-Britannique, en 1993. C’est à cette époque que la directrice de l’école, Mme Judi Stevenson, commença à enseigner aux enfants de la première à la troisième année de simples stratégies pour résoudre les conflits : Walk away, Ignore, Talk it out, Seek help. Bien vite, ces stratégies furent adoptées par les enseignants, les conseillers scolaires ainsi que par l’administration de l’école. En peu de temps, tout le monde à l’école savait ce que WITS signifiait.

Voyant l’impact positif que WITS avait sur les enfants, l’agent de liaison policière de l’école, Tom Woods, voulut élargir la sphère d’influence du programme. C’est en 1997, avec l’appui d’athlètes locaux et de policiers de la région, qu’il créa la Fondation Rock Solid. La Fondation Rock Solid avait pour mission d’offrir des programmes de prévention de la violence aux jeunes de la région.

Pour ce faire, Tom Woods et Judi Stevenson unirent leurs forces pour incorporer les stratégies de WITS dans la programmation de la Fondation Rock Solid.

Bien vite, d’autres membres de la communauté se joignirent à la petite équipe : des enseignants et des conseillers pédagogiques du district scolaire 61 participèrent à la création de programmes visant la prévention de la violence et de l'intimidation. La professeure Bonnie Leadbeater et son équipe de chercheurs de l’Université de Victoria contribuèrent également au développement, à l’implantation et à l’évaluation du programme.

Avec le temps, le simple acronyme WITS devint l’emblème d’un programme unique où la prévention de l’intimidation et de la victimisation s’étend au-delà des murs de l’école, afin d'impliquer les familles et les communautés dans le processus.

La création de WITS LEADS (DIRE MENTOR)

De plus en plus d’écoles primaires dans la région de Victoria commencèrent à utiliser WITS mais plusieurs personnes se demandaient comment inclure les enfants un peu plus vieux.

WITS fut conçu pour impliquer l’ensemble d’une l’école pour contrer l’intimidation, donc les élèves de la 4e à la 6e année devraient aussi être inclus. Lla Fondation Rock Solid et l’Université de Victoria conclurent un partenariat avec les écoles primaires Frank Hobbs et Lake Hill à Victoria pour développer la deuxième phase du programme, destinée aux jeunes de la 4e à la 6e année. C’est ainsi que naquit WITS LEADS. L’acronyme LEADS signifie : Look and Listen, Explore points of view, Act, Did it work? et Seek help. (L’acronyme MENTOR signifie : Montre le bon exemple, Écoute et regarde, Note les points de vue, Trouve un moyen d’agir, Où en sommes-nous? et Recherche de l’aide.)

WITS LEADS s’adapte bien au développement psychosocial des enfants qui sont, à cet âge, mieux outillés pour comprendre les perspectives et les complexités de la personnalité d’autrui. Cette deuxième phase permet aux jeunes de devenir des mentors DIRE. Ils deviennent alors des personnes ressources pour les plus jeunes et les aidnte à se sentir en sécurité à l’école comme dans la communauté. Le programme LEADS (MENTOR) vise donc à apprendre aux élèves plus âgés des stratégies pour qu’ils puissent aider les autres à résoudre leurs conflits, tout en sachant qu’ils peuvent toujours demander l’aide d’un adulte à tout moment si le conflit devient trop grand pour résoudre par eux-mêmes.

Suite à un projet pilote en 2005, WITS LEADS fut officiellement lancé en 2006.

L’adaptation en version française

Au printemps 2012, une collaboration entre WITS et la Gendarmerie Royale du Canada visait à disséminer le programme partout au pays, en particulier dans les régions rurales. C’était l’occasion rêvée de créer une version en français qui serait disponible aux communautés francophones du Canada. Le programme fût alors adapté et, grâce à des partenariats avec le Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique et la GRC, DIRE et MENTOR furent lancés en projet pilote lors de l’année scolaire 2012-2013. Le programme est aujourd’hui disponible entièrement en français et s’applique tout aussi bien aux écoles francophones qu’aux programmes d’immersion.

Le programme DIRE aujourd’hui

Aujourd’hui, WITS/DIRE est utilisé dans plus de 600 écoles au Canada et ailleurs à travers le monde. Plusieurs ressources complémentaires furent d’ailleurs développées telles que le site Web, le programme de formation des leaders communautaires, le programme de certification des enseignants, les vidéos d'introduction et des plans de leçons. DIRE continue à grandir et à avoir un impact positif sur la vie de plus en plus d’enfants partout au pays.

La diffusion de DIRE n’aurait pas été possible sans l’appui généreux de plusieurs partenaires.